Green is the new black ?

Alors que depuis quelques années le Black Friday s’ancre de plus en plus dans les habitudes de consommation des français, un mouvement de boycott prend de l’ampleur : le Green Friday ! Avec 400 entreprises adhérentes en 2019, l’évènement promet de réunir encore plus de participants en 2020 grâce au collectif "Make Friday green again !". Faisons le point sur ce mouvement contestataire. 

Green is the new black ?
Qu’est-ce que le Green Friday ?

Qu’est-ce que le Green Friday ?

Qu’est-ce que le Green Friday ?

Le Green Friday est un mouvement écocitoyen qui a vu le jour en 2017 sous l’impulsion d’un collectif d’entreprises et d’associations pour dénoncer la surconsommation liée au Black Friday et mettre en avant l’économie responsable et durable, sans culpabilisation. 

En effet, depuis sa première édition de 2014 à sa dernière édition de 2019, le Black Friday a vu le volume des commandes multiplié par 5,6 soit +465% du volume global de commandes en ligne. Rien qu’entre l’édition 2018 et 2019, sur le seul jour du vendredi, le Webloyalty Panel a pu enregistrer +21% du volume global de commandes en ligne. Et pourtant, chaque année, ce sont plus de 500 millions de vêtements et 23 millions d'appareils électroménagers qui sont jetés en France. 

La première édition du Green Friday a connu un franc succès auprès du grand public et c’est encore plus fort que revient en 2020 le mouvement "Make Friday green again !", initié par Faguo et suivi par plus de 700 marques. 

“Nous ne voulions pas participer à la journée du Black Friday qui encourage la surconsommation. Nous étions mal à l’aise qu’elle soit imposée par le marché. Le vrai coût de cette journée est social et environnemental. Elle rend précaires les emplois en ne rémunérant pas les fabricants, les marques et les magasins. Elle contribue d’autre part au dérèglement climatique en encourageant la surproduction.” Faguo 

Que propose le Green Friday ?

Que propose le Green Friday ? 

Que propose le Green Friday ?

Le mouvement Green Friday a pour objectif de sensibiliser à la consommation responsable et durable, à limiter le gaspillage et à remettre les choix des consommateurs au cœur des enjeux environnementaux et sociaux. Il s’inscrit parfaitement dans les changements de comportements observés chez les Français qui étaient le sujet de l’un de nos ebooks “Vers des consommateurs et des marques plus responsables ?” 

Il propose, entre autres, les bonnes pratiques suivantes

  • Réparer ou donner plutôt que de jeter 

  • Trier nos placards pour revendre ou recycler ce qui ne nous intéresse plus 

  • Allonger les durées de vie 

  • Acheter local 

  • Choisir des produits labellisés 

  • Faire le point sur ce dont nous avons vraiment besoin 

  • Acheter raisonnablement et au juste prix 

Les entreprises adhérentes au mouvement s’engagent à ne pas proposer de réductions à leurs clients et à reverser 10% de leur chiffre d'affaires de la journée au profit d’associations engagées sélectionnées par le collectif. 

Le Green Friday a-t-il encore plus de sens en 2020 ?

Le Green Friday a-t-il encore plus de sens en 2020 ? 

Le Green Friday a-t-il encore plus de sens en 2020 ?

Dans notre article Le black friday, la prochaine victime de la crise sanitaire ?, nous nous demandions si le Black Friday échapperait aux chamboulements provoqués par la pandémie.  

En effet, comme de nombreux pays d’Europe, la France vit son deuxième confinement et voit nombre de ses commerces dits “non-essentiels” fermés. Les Français vont-ils désormais se tourner vers le fait-main ou le made in France pour soutenir l’économie locale et limiter l’impact environnemental ? Vont-ils vouloir soutenir toutes les petites et moyennes entreprises qui souffrent de ces périodes de confinement en achetant au prix juste et par conséquent boycotter le géant américain de l’e-commerce ? 

Une chose est sûre, de nombreuses fédérations de commerçants n’attendent pas la réponse et se soulèvent contre le Black Friday en demandant son interdiction pure et simple. Sous la pression, le gouvernement a d’ores et déjà demandé à Amazon de suspendre sa campagne pré-Black Friday. 

"Le Black Friday est "une véritable provocation en 2020 avec le confinement, puisque les commerçants physiques ne peuvent pas réagir " dénonce Jacques Erhmann, le président du Conseil national des centres commerciaux. 

Le Green Friday peut-il cette année détrôner le Black Friday ? Rien n’est moins sûr. En effet, selon un sondage Yougov pour L’internaute, 47% des sondés ont toujours une bonne image du Black Friday et 44% ne cachent pas leur intention d'effectuer des achats en ligne cette année. 

Sans surprise, Amazon arrive largement en tête des plateformes e-commerces les plus plébiscitées (68%), suivi de Sephora (34%), La Fnac (31%), Zalando (29%) et Cdisount (27%). 

Malgré tout, 60% considèrent tout de même que le Black Friday est une source de gaspillage. Mais seuls 23% soutiendront le Green Friday en ne participant pas au Black Friday 

Tout n’est peut-être pas tout noir ou tout vert

Tout n’est peut-être pas tout noir ou tout vert 

Tout n’est peut-être pas tout noir ou tout vert

Chez Actito, nous avons des clients qui cette année feront le Black Friday quand d’autres feront le Green Friday et nous les accompagnerons de la même manière dans leurs stratégies d'Activation Marketing. Nous pensons qu’il est possible de trouver un juste milieu entre la surconsommation et le green washing et préférons voir émerger dans ce duel des initiatives solidaires de grands groupes envers des petits commerçants comme la mise à disposition d'un drive solidaire par Intermarché, de 6 mois d’abonnement gratuits à la marketplace de la Fnac ou bien des points de Click&Collect sans coût chez Auchan. Et si finalement, l'initiative gagnante cette année était la solidarité et l’entraide de tous pour la survie de nombreux petits et grands commerces français. 

#onseserrelescoudes #çatombebiencestcovidfriendly