Ce site utilise des cookies pour analyser le trafic et améliorer votre expérience. Nous vous invitons à consulter notre politique de protection de la vie privée pour en savoir plus Je suis d'accord

RGPD : 1 an déjà !

LE RGPD : RETOUR SUR UNE ANNEE

Où en est-on ? 

Le RGPD est entré en vigueur il y a tout juste un an, vous vous en souvenez ?

Petit rappel pour ceux qui auraient oublié l'ambition du Règlement Général sur la Protection des Données... Le RGPD est un règlement instauré par l'Union Européenne pour permettre aux consommateurs et utilisateurs de reprendre le contrôle de leurs données. Ce que cela signifie concrètement ? Redonner le pouvoir aux consommateurs vis-à-vis de ce qui leur appartient et leur en apprendre plus sur l'usage qui en est fait. Le but est donc informatif mais également protectionniste, tant pour ceux qui confient des données que pour ceux qui les exploitent.

Parce qu'un an représente beaucoup de changements et d'adaptations, nous avons demandé à Benoit de Nayer, notre co-CEO et expert en la matière de s'asseoir avec Jonathan Wuurman pour en discuter et juger des avancées depuis le lancement du RGPD, le 25 mai 2018.

 

 

 

 

 

 

 


 

S'inscrire à la newsletter

 

 

La donnée: l'or du 21ème siècle

A l'ère du numérique où tout est disponible en un clic, où les utilisateurs se tournent régulièrement vers des sites internet pour se forger une opinion, lire des critiques et passer des achats, la donnée qu'ils confient aux entreprises est devenue une ressource vitale qu'il est donc important de manipuler avec soin, respect et transparence. Le RGPD, lui, appuie cette idée en dictant les choses à respecter et en intégrant des sanctions. Des sanctions qui peuvent aller jusqu'à des amendes au montant assez exorbitants si on considère que Google s'est vu sanctionnée par une amende s'élevant à 57 millions de dollars. 

Les sanctions, bien entendu, varient et dépendent de la taille et de la notoriété de l'entreprise en plus de la gravité de la situation. Si durant toute cette année, une attention particulière a été apportée aux faits et gestes des grosses entreprises vis-à-vis du respect du RGPD, les situations varient pour chaque pays. En Allemagne et en France, la gestion et l'application du RGPD dans les entreprises ne se sont pas faites dans une atmosphère laxiste, que du contraire. Mais tout cela reste très culturel : on reconnaît facilement la sévérité propre à l'Allemagne et le caractère stricte de la CNIL en France. Là-bas mais également ailleurs, l'étape essentielle a été d'éduquer sur la problématique et le RGPD afin de ne pas commettre d'erreur. A ACTITO, nous conseillons la transparence, la culture de la confiance et de la communication : le client doit se sentir au centre des préoccupations et doit constater que sa voix est entendue mais également écoutée. Pour savoir ce qu'ACTITO a fait dans sa plateforme de marketing automation quant au RGPD, vous pouvez revoir notre Spring '18 Release - Spécial RGPD

Etre "GDPR-compliant" : un usage biaisé des termes

Benoit de Nayer le souligne avec passion : le RGPD, c'est un processus continu, il y a toujours quelque chose à faire, il faut toujours améliorer ou rectifier quelque chose, apprendre de ses erreurs et développer de nouvelles choses. Là où de nouveaux profils ont fait leur apparition (citons notamment le DPO chargé de contrôler que tout est mis en oeuvre pour appliquer le RGPD au sein de l'entreprise), il est également vital d'être capable de tester, apprendre et recommencer les processus permettant de se conformer au mieux au RGPD. Le RGPD est toujours une nouveauté qui s'améliore et efface petit à petit les zones d'ombre qui'l peut y avoir. Il se précise et évolue avec les experiences des entreprises, raison pour laquelle la communication est essentielle. 

Dix étapes pour rester conforme : check ?

Il y a donc un an, nous vous proposions un petit guide au format poche vous offrant les dix étapes pour rester conforme au RGPD. Il est clair que sur ces 10 étapes, certaines ont été validées très vite alors que d'autres ne cessent d'évoluer ou sont encore des processus continus. Et vous, vous en êtes où ? 

Consentement et opt-in: pas d'amalgames !

Souvent, consentement et opt-in sont utilisés comme synonymes et c'est probablement à partir de là aussi que peuvent survenir des erreurs. Consentement et opt-in comportent des granularités, des subtilités diffférentes. Le consetement est générique et porte sur l'objectif marketing, là où l'opt-in implique la notion de canal. En effet, si un utilisateur donne son consentement marketing mais n'offre pas son opt-in sur l'envoi de SMS, cela ne veut pas dire qu'il n'est pas intéressé par l'envoi de newsletters ou la réception de courriers postaux. L'opt-in implique donc qu'il y ait eu consentement marketing. Mais l'inverse n'est pas vrai : si un utilisateur n'a pas donné son consentement marketing, aucun opt-in ne devrait être lié à son profil. Vous vous demandez comment obtenir un consentement valable ? C'est peut-être la bonne occasion de relire notre article à ce sujet, alors. 

Benoit de Nayer et Jonathan Wuurman ont échangé sur chacun de ces sujets, alors, pour en savoir plus, vous savez quoi faire

 

 

 

 

 

 

 

 


 

S'inscrire à la newsletter